A propos de SOS Familles en Souffrance

Lorsqu’une famille est en difficulté ou en souffrance, la recherche de qui a tort, qui a raison, qui est responsable n’a pas beaucoup de sens et n’est pas très efficace pour comprendre réellement ce qui se passe. Il est plus aidant pour la famille de percevoir le problème dans une optique systémique et rationnelle loin des considérations émotionnelles qui souvent brouillent la réflexion et l’efficacité des actions réparatrices et salvatrices.

Dans notre société mondialisée et hiérarchisée selon une conception pyramidale, les souffrances sont nombreuses, profondes, intriquées et polymorphes, elles sont le miroir de l’état et de l’évolution sociétale qui conjuguent l’« insenséisme » marchand et l’inhumanité des rapports entre les Hommes. Ces souffrances sont le miroir de l’ignorance et de la perte ou l’absence de compréhension dimensionnelle et de la nature réelle de l’Univers qui nous abrite, elles sont la projection de la violence intrinsèque des rapports sociaux qui caractérisent le paradis des violents dans lequel nous survivons.

SOS Familles en Souffrance, à travers son site Internet et ses outils de communication connexes, se saisit de la problématique des placements abusifs d’enfants via les dispositifs de l’Aide à l’Enfance – A.S.E, afin de mettre en lumière les ruptures, les nœuds et les impasses des actions menées par de nombreux collectifs, associations et familles concernés.

Nous nous proposons humblement de décortiquer les failles et les lacunes de compréhension des mécanismes de blocage et de communication.

Pour cela, nous décomposons les grandes lignes du site comme suit :

I – Identification et présentation des acteurs concernés par les mécanismes de mise en placement d’un enfant : Institutions / instances judiciaires / acteurs sociaux / associations / familles. Ce chapitre est indispensable afin de rassembler autour d’une table de discussion et de résolution tous les acteurs et ainsi mettre fin à la scission que l’on constate entre d’une part les institutions, le judiciaire et les acteurs sociaux et d’autre part les associations/collectifs et les familles.

II – Mise en lumière des rapports et missions d’enquêtes parlementaires qui révèlent factuellement les dérives, les manquements, les injustices liés aux placements abusifs.

III – L’étude et la proposition d’une communication cohérente, commune mais surtout rationnelle mettant en exergue un argumentaire puisé dans les rapports parlementaires qui relatent à eux seuls un ensemble considérable de problèmes, manquements et incohérences liés aux placements d’enfants. Nos réflexions se focaliseront aussi sur cette nécessité de nous regrouper autour d’une logique communicative commune afin d’atteindre les médias nationaux pour in fine étendre cette problématique sociétale à l’échelle du pays.

IV – Par extension de cette problématique des placements d’enfants qui génèrent souvent un chaos familial et de terribles souffrances psychologiques, nous examinerons les aspects et les causes profondes qui sous-tendent les mécanismes de mise sous tutelle de l’homme en général. Pour ce faire nous étudierons la notion de Représentativité.

V – Aussi nous développons un axe fondamental qui est celui de la mobilisation sur le terrain afin de défendre, toujours pacifiquement et en cohérence, les placements abusifs d’enfants et toutes les autres causes de ces familles en souffrance. Dans cette optique, l’organisation de la logistique est un impératif, c’est pourquoi nous avons mis en place des formulaires d’inscription afin de rationaliser la coordination et l’organisation des évènements et rassemblements qu’ils soient régionaux, départementaux ou nationaux.

La Rédaction